Françoise Ravey reçue à l'Elysée

Françoise Ravey vous êtes allée au congrès des maires à Paris les 21,22 et 23 novembre. Quel est son but ?

La moitié des maires de France, soit environ 15 000 maires, ça fait du bruit !

Le congrès des maires est un rassemblement fédérateur, une force visant à défendre les communes, leurs libertés et la préservation des ressources financières. Il s’agissait en plus du 100ème congrès des maires et présidents d’intercommunalités de France qui représente un moment historique dans la vie de l’Association des Maires de France (AMF).

C’est un moment opportun pour (r) établir le dialogue entre le pouvoir central et les élus municipaux. C’est également un lieu de propositions, d’innovation pour « réussir la France avec ses communes » dans la diversité des territoires et des opinions politiques.

Vous faisiez partie des 10% de maires invités à l’Elysée. Vos impressions ?

J’ai été très honorée de faire partie de la délégation. Etre reçue par le Président de la République est une marque de considération et de respect pour les maires qui sont -selon l’expression de François Baroin, président de l’AMF – « les premiers de cordée de la République ».

Je l’ai vécu comme un moment historique.

Vous avez été parmi les rares maires de la délégation belfortaine à pouvoir approcher et parler au Président Emmanuel Macron. Que lui avez-vous dit ?

Le Président, vu le nombre d’invités (1500) était difficile d’approche mais très accessible dans le contact. Sa poignée de main est vraie et son regard, planté dans celui de son interlocuteur, renforce le geste de salutation. Je me suis présentée.

Je l’ai remercié de l’honneur d’une réception à l’Elysée. Puis, je lui ai dit : « Monsieur le Président, prenez soin des communes. Les Ors de la République, ce n’est pas ce qui brille en ces lieux, mais bien les hommes et les femmes réunis autour de vous aujourd’hui qui veulent faire avancer les grands projets avec vous ».

Il m’a répondu : « Ne vous inquiétez pas. J’en ai conscience. Vous avez ma confiance. » Le Président a pris du temps avec chaque maire qui souhaitait le contacter ou lui parler. Il a écouté tous les messages oraux et s’est vu remettre en mains propres de nombreux courriers et dossiers.

D’aucuns critiquent cette réception en disant que c’est une façon de mettre les maires dans sa poche…

Il y aura toujours des râleurs. De toute façon, s’il ne l’avait pas fait, les critiques auraient été tout aussi acerbes ! Moi je l’ai bien vécu et accepté comme un privilège. Et même si l’on partage l’idée d’une « opération séduction » du Président, moi je pense qu’il en ressortira du positif.

Croyez-vous qu’un Président, à 39 ans, puisse ne pas être impacté par les milliers de messages individuels des maires, d’espoir, de désespoir parfois, de suggestions, de conviction entendus ce soir-là. N’importe qui le serait.

Je suis persuadée que ces contacts ont influencé sinon son discours du lendemain dans l’auditorium Porte de Versailles, du moins son ressenti.

Bien sûr, il est resté déterminé sur ses réformes (taxe d’habitation, emplois aidés…) mais il a ouvert nombre de chantiers avec les maires dans le respect et la compréhension mutuelle. Ainsi arrivé sous les huées, il est reparti 1 heure et demie plus tard sous les applaudissements nourris des maires, tous debout : une ovation… improbable mais réelle.

Le Président est d’une intelligence remarquable. Son charisme indéniable.

D’une manière générale, j’ai eu une impression de haut niveau intellectuel de nos jeunes instances nationales. François Baroin, président national de l’AMF et André Laignel, vice-président, ont eu des interventions pertinentes et enlevées. Anne Hidalgo, maire de Paris, a été aussi à la hauteur de l’évènement avec une belle définition partagée de cette merveilleuse mission de mairie et une fierté particulière sur la sélection de Paris aux Jeux Olympiques.

Ian Boucard, notre député et Cédric Perrin, notre sénateur ont également accueilli avec beaucoup de chaleur et de convivialité la délégation belfortaine.

Françoise Ravey - maire de Morvillars - reçue à l'Elysée - mercredi 22 novembre 2017 - Album photos