Journée du Patrimoine 2013

 

Diaporama de la visite préparé par Patrice Boufflers

Le patrimoine dévoile ses secrets

L'Est Républicain, jeudi 19 septembre 2013

Entre école, prison et église.

Pour cette deuxième année où Morvillars se découvre à ses habitants, Patrice Boufflers n’a pas lésiné sur les moyens et les documents. Ce passionné qui se dit « non historien » connaît, coins et recoins de la commune.

Et pour ce dimanche des journées du patrimoine, Morvellais, Morvellaises et voisins ont été au rendez-vous.

Il leur était proposé de découvrir l’ancien presbytère et la crypte sous l’église dédiée à la famille Viellard. Christophe Viellard l’a ouverte au public tout spécialement.

La première église de Morvillars est mentionnée en 1222. La nef menaçant ruine a été reconstruite en 1752 avant que la construction d’une nouvelle église de style roman ne soit financée par Juvénal Viellard et son épouse Marie-Laure Migeon.

Ils en font don aux communes de Morvillars et Méziré, qui forment la paroisse de Morvillars, le

26 février 1882 (avant le début de la construction) selon les plans et devis établis par Robert Saglio en septembre 1881.

Juvénal Viellard se réserve la concession à perpétuité d’une crypte sous le choeur, destinée à la sépulture de sa famille. La crypte accueille le caveau de Juvénal Viellard et de son épouse Marie-Laure Migeon.

La poursuite de cette journée s’est faite au « violon ».

Si l’expression est connue des anciens, les plus jeunes se sont montré incrédules.

Car il faut savoir que sous l’ancienne mairie, à côté de l’église et de l’école de Morvillars, une « prison » permettait d’enfermer les fêtards à dégriser ou les malfrats. Ces deux petites geôles ont été une vraie découverte pour bien des visiteurs.

Après cela, le groupe a visité l’église et suivi un parcours entre le château Jean Maitre et celui de Léon Viellard, tout en faisant un arrêt devant ce qui reste de la sépulture de Walter d’Andlau, à l’arrière du presbytère.

La journée a été fortement appréciée, d’autant que la pluie promise n’aura jamais fait son apparition. En conclusion, Patrice Boufflers a promis pour 2014 l’histoire de la Grande guerre à Morvillars et la poursuite de l’inventaire jusqu’en 2020.

Retour haut de page